EVEREST

Enseignement du Vivant Et Recherche En Sciences et Technologies

Présentation du projet

 

Le projet « EVEREST » (Enseignement du Vivant Et Recherche En Sciences et Technologie) porté par une équipe franco-québecoise vise à comprendre d’un point de vue épistémologique, didactique, et éthique les nouveaux enjeux éducatifs émergents  en lien avec la pluralité des formes du vivant ("in vivo", "in vitro", "in silico") dans l’enseignement des sciences du vivant,  de l’école primaire à l’université, en France et au Québec. Ce projet cherche aussi à mieux cerner les enjeux éducatifs de l’enseignement du vivant associés aux pratiques éducatives.  

Deux axes principaux guident, actuellement, les recherches :

Axe 1 : L’intégration d’une pensée critique et d’une réflexion éthique associées à la prise en charge éducative des  avancées biotechnologies. Les enseignements des sciences du vivant intègrent des questions touchant à l'actualité scientifique avec les implications éthiques et sociétales, et les programmes scolaires mettent en avant la formation à la pensée critique et à la citoyenneté. Comment les enseignants, en France et au Québec, prennent-ils ces questions en charge ? Quelles stratégies didactiques et pédagogiques choisissent-ils ? Quelles ressources en termes de matériel, sites, ouvrages, entraide entre collègues… choisissent-ils d’utiliser ?


Axe 2 : La question de la construction du rapport au vivant et du rapport expérimental au vivant chez les élèves et les enseignants lors de l'enseignement-apprentissage en milieu scolaire formel et/ou en milieu informel (musée, associations, sciences participatives, etc.)
Ce deuxième axe concerne les pratiques enseignantes dans le cadre scolaire et extrascolaire (milieux formel et non formel) et leurs répercussions sur la construction d’un rapport/expérimental au vivant chez l’élève du point de vue épistémologique et didactique. Il comporte deux volets. L’un est orienté vers les pratiques des enseignants, les ressources qu’ils utilisent et la façon dont ils sont impactés par les ressources à disposition. Quelle place accordent-ils aux figures animales et végétales et  aux rencontres avec les vivants ? Quelles ressources privilégient-ils et quels impacts peuvent avoir ces choix dans les apprentissages? Quelles représentations du vivant et de la vie véhiculent ces ressources ? L’autre est orienté du côté de l’apprenant. Quelles sont les « expériences » du vivant qu’il a l’occasion de vivre en milieu scolaire et extrascolaire (milieux formel et non formel) ? Comment ces expériences contribuent-elles à l'acquisition de savoirs scientifique. Comment compose-t-il avec ces différentes expériences individuelles et sociales en ce qui concerne la vie et le vivant ? Se réfère-t-il à des valeurs particulières ?

EVEREST : l'équipe

 

  • FRANCE : Dell'Angello Michèle, Fortin Corinne (LDAR- ESPE- Université Paris-Est Créteil), Grancher Céline (LACES 4140, Université de Bordeaux), de Montgolfier Sandrine (IRIS-CNRS/INSERM/EHESS-ESPE- Université Paris-Est Créteil),  Pautal Éliane (ESPE- Univiersité de Limoges-UMR EFST Toulouse)

  • QUÉBEC : Barma Sylvie (Université Laval-CRIRÈS), Bernard Marie-Claude (Université Laval-CRIRÈS), Simard Catherine (Université du Québec à Rimouski UQAR)​

Publications associées