RASA

Rapport au savoir en Physique-Technologie et en Mathématiques des Professeurs des Écoles

Présentation du projet

 

 L'objectif de cette recherche est de comprendre l’engagement et la motivation des professeurs des écoles à enseigner les mathématiques et la physique-technologie.  Pour cela, nous chercherons à caractériser leur rapport au savoir dans ces deux disciplines scolaires. Enseignants polyvalents, les professeurs des écoles n’ont pas le même rapport au savoir en physique-technologie et en mathématiques que les spécialistes de ces disciplines. De plus la formation initiale d’une proportion importante des professeurs des Écoles ne  relève pas d’un domaine scientifique. Ceci peut donc constituer un indice d’une possible difficulté à enseigner les mathématiques et la physique-technologie. Comme le souligne, par exemple, un rapport de l'Inspection Générale de l'Education Nationale (MEN 2013), certains thèmes du programme de physique-technologie (comme les transmissions de mouvements et les énergies) sont souvent peu abordés en classe. Les raisons évoquées par les enseignants sont les contraintes de temps tandis que le paramètre "difficulté scientifique" n'est jamais cité. Les inspecteurs soulignent aussi cette contrainte de temps mais indiquent également qu'une "majorité de maîtres ne possède pas le minimum de connaissances scientifiques requises pour comprendre véritablement le programme". En mathématiques, les inspecteurs relèvent que la quantité et la qualité des activités de résolution de problèmes sont insuffisantes et que des domaines (notamment celui des grandeurs) sont négligés : « Et on constate que, paradoxalement, dans ce domaine pourtant directement en prise avec le réel, les élèves sont trop rarement conduits à observer et à agir sur leur environnement ». Les maîtres accordent donc peu de place aux notions mathématiques qui représentent des outils d’intelligibilité ou de modélisation de la réalité. Le rapport au savoir en mathématique et en physique-technologie des professeurs des écoles sera analysé selon deux approches théoriques, l'une en relation avec les travaux de B. Charlot, l'autre en relation avec les travaux de Y. Chevallard. Les résultats obtenus serviront à suggérer des pistes pour améliorer, chez ce public, la compréhension des concepts, lois, modèles en physique-technologie et mathématiques. Ils pourront être investis en formation initiale et en formation continue et donneront lieu à l’élaboration d'outils  pour aider les enseignants à aborder certains concepts avec leurs élèves.

RASA : équipe et partenaires

 

RASA regroupe 5 enseignants chercheurs en didactique des mathématiques et des sciences expérimentales de 2 laboratoires.

 

Laboratoire de Didactique André Revuz (LDAR): 

  • Didactiques des Sciences Expérimentales : Anne-Amandine Decroix (MCF)  et Isabelle Kermen (MCF)

  • Didactique des Mathématiques : Françoise Chenevotot (MCF) et Marie Pierre Galisson (MCF)

Laboratoire de Mathématiques de Lens (LML) : 

  • Didactique des Mathématiques : Carole Baheux (PRAG)

Financement

Ce projet est soutenu financièrement par l'ESPE LNF pour une durée de deux ans ( 2015 et 2016).

Publications associées

  • Decroix, A-A. Kermen, I. (2016). Rapport au savoir en physique des professeurs des écoles. In Congrès International AREF 2016. Actualité de la Recherche en Éducation et Formation : A quelles questions cherchons-nous réponse ? Mons, Belgique, 4 au 7 juillet 2016.

  • Decroix, A.-A., & Kermen, I. (2016). Rapport au savoir en physique des professeurs des écoles. In Actes des 9e rencontres de l’ ARDIST, 30mars-1er avril 2016 (p. 73–78.). Lens.

  • Baheux, C., Decroix, A.-A., Galisson, M.-P., & Kermen, I. (2016). Comparaison du rapport au savoir en Mathématiques et en Physique des Professeurs des Écoles. In Congrès International AREF 2016. Actualité de la Recherche en Éducation et Formation : A quelles questions cherchons-nous réponse ? Mons, Belgique, 4 au 7 juillet 2016.