Tutorat en mathématiques

LSa et dynamiques de développement professionnel

Personnes impliquées dans ce projet
 

Ce projet inter-catégoriel regroupe des enseignants-chercheurs de trois universités (Paris, Strasbourg, Toulouse) et des enseignants du groupe « Activités » de l’IREM de Rouen.

Enseignants-chercheurs :

  • du LDAR : Michèle Artigue, Nicolas Grenier-Boley, Philippe Hoppenot, Julie Horoks, Blandine Masselin (ccordinatrice du projet), Laurent Vivier, Sonia Yvain-Prébiski

  • du LISEC : Charlotte Derouet et de l’EFTS : Charlotte Tabarant

  • Enseignants du groupe « Activités » de l’IREM de Rouen : Hélène Declercq, Sylvain Duthil,
    Frédéric Hartmann, Jordan Martin et Blandine Masselin

Introduction

Depuis 2016, le groupe IREM « Activité » développe, en partenariat avec le LDAR, un dispositif innovant de formation des enseignants de type Lesson Study adapté, noté ensuite LSa, (Derouet & Masselin, 2019). Son principe, structuré en trois boucles (Masselin, accepté) est une adaptation des Lesson Studies japonaises au contexte français. Le groupe IREM questionne la problématique de l’enseignement de la modélisation, ce qui oriente ses choix de situations en lien avec le monde réel en LSa, ce à différents niveaux de scolarité. Si le projet de recherche s’inscrit dans la continuité de travaux de Masselin (2019), il est motivé par le développement des LSa dans l’académie de Normandie : il s’agit de cerner des enjeux des LSa sur des dynamiques de développement professionnel.

Structuration en trois axes

 

Le projet s’articule suivant trois axes et concerne différents intervenants en LSa.


Axe 1 : LSa et dynamique de développement professionnel des enseignants (N. Grenier-Boley, P. Hoppenot, J. Martin, B. Masselin, L. Vivier)
L’étude porte principalement sur la problématique suivante : Quels effets des LSa sur le développement professionnel d’enseignants d’un même bassin participant au dispositif sur plusieurs années consécutives ?
En 2021-2022 le groupe procèdera au recueil de données sur le travail des enseignants lors d’une première LSa au lycée Anguier de Eu.

 

Axe 2 : LSa et modélisation (H. Declercq, S. Duthil, C. Derouet, S. Yvain-Prébiski)
Cet axe s’intéresse à la problématique suivante : Quelle est la place de la modélisation dans la formation des référents LSa qui sont amenés à animer des formations ?
Des premiers entretiens avec des formateurs des référents LSa ont eu lieu en 2020-2021 et des données sur la formation des référents en 2021 ont été recueillies ; ceci sera poursuivi en 2022.
raitement en cours de premières données. Communications prévues en 2022.

Axe 3 : LSa et dynamiques de formation (M. Artigue, F. Hartmann, J. Horoks, B. Masselin, C. Tabarant)
Par comparaison des deux dispositifs de formation le LéA PACAL et les LSa, nous traiterons de la problématique suivante : De quelle façon le travail collaboratif outille-t-il les participants à devenir formateurs ?
Les enseignants formateurs du LéA ainsi que les référents LS des LSa passeront un questionnaire suivi d’un entretien individuel début 2022.

Références bibliographiques :
 

Masselin, B., Derouet, C. (2019), Sur la mise en évidence des effets d’une formation courte sur les pratiques d’enseignants autour de la simulation en probabilité en classe de troisième, In Abboud, M. (2019). Mathématiques en scènes, des ponts entre les disciplines – (pp. 198- 207). Université de Cergy Pontoise, France, Octobre 2018.


Masselin, B., Hartmann, F., Artigue, M. (accepté). Étude du rôle de facilitateur dans un dispositif de Lesson Study adapté. Numéro spécial « Les pratiques de formation à l’enseignement des mathématiques. », Annales de didactiques de sciences cognitives.
 

Masselin, B., Étude du travail de l’enseignant autour de la simulation en classe de troisième et seconde : métamorphose d’un problème au fil d’une formation en probabilité., Thèse de doctorat, Université Paris Diderot, http://www.theses.fr/240200012