LEXICON

Présentation du projet

 

Le projet Lexicon, qui a débuté en 2014, est un projet international porté par l’université de Melbourne, initié par David Clarke et piloté ensuite par Carmel Mesiti. Il se situe dans la continuité des études comparatives menées par David Clarke, notamment la Learner’s Perspective Study. Il a impliqué au départ des équipes de neuf pays : Allemagne, Australie, Chili, Chine, Finlande, France, Japon, République Tchèque et USA, et la Corée s’y est ensuite associée. L’équipe française est formée de quatre chercheuses du LDAR (Michèle Artigue, Julie Horoks, Brigitte Grugeon-Allys et Julia Pilet) et de deux animateurs de l’IREM de Poitiers (Florence Debertonne-Dassule et Thierry Chevalarias). Le projet repose sur l’idée que la domination internationale de l’anglais a limité l’accès des chercheurs et praticiens à la terminologie parfois sophistiquée qui existe dans d’autres langues et qui pourrait contribuer à notre compréhension des processus d’enseignement et apprentissage des mathématiques au sein de la classe, ainsi qu’à l’expression de l’expertise enseignante. Le projet a eu l’ambition de dépasser ces limitations par :

  • La production, pour chacun des pays, d’un lexique pédagogico-didactique constitué des termes/expressions ‘raisonnablement’ partagés par des enseignants expérimentés de niveau collège du pays et utilisés par eux pour décrire ce qui se passe dans une classe de mathématiques,

  • l’analyse comparative de ces différents lexiques et l’étude de la façon dont ils pourraient contribuer à enrichir le discours professionnel des enseignants, un discours reconnu pour être insuffisamment développé dans de nombreux pays.

Précisons que les lexiques concernés par ce projet sont ceux des enseignants, non ceux des chercheurs. Ils peuvent cependant inclure des termes issus de la recherche didactique ou pédagogique ayant diffusé dans le milieu enseignant à travers la formation des enseignants et des publications d’interface comme celles en France du réseau des IREM. Ce sont, par ailleurs, des lexiques pédagogico-didactiques. Ils ne contiennent pas de noms de notions ou domaines mathématiques.

Dans un premier temps, dans chacun des pays, une séance de classe a été filmée en classe de quatrième avec trois caméras, transcrite et traduite en anglais. Les vidéos ont été montées et sous-titrées à l’université de Melbourne et les neuf vidéos et documents associés ont constitué un stimulus utilisé pour générer les lexiques nationaux selon un protocole commun.

La production des lexiques nationaux s’est étalée sur trois ans et a été soutenue par des rencontres annuelles de membres des équipes partenaires. Les lexiques ont fait l’objet d’un processus de validation complexe dont la dernière étape a été un questionnaire en ligne largement diffusé. Les différents lexiques ont finalement été stabilisés en 2017 et l’écriture collective d’un ouvrage les rassemblant et analysant a été envisagée. Cet ouvrage a été finalement publié en 2021 (Mesiti, Artigue, Hollingsworth, Cao & Clarke, 2021) et les deux premiers chapitres ainsi que la préface d’Anna Sfard sont en libre accès ici.

L’étude comparative des lexiques et leur exploitation a été initiée avant que ces derniers ne soient finalisés et elle se poursuit aujourd’hui. Notre équipe y a participé dès le début avec une comparaison franco-tchèque (Artigue et al., 2017) et elle continue de le faire en collaboration avec des collègues allemands, australiens, chiliens et tchèques, pour comprendre les raisons des différences importantes constatées, étudier comment ces lexiques peuvent constituer des ressources pour les enseignants et la formation des enseignants, et comment créer des connexions productives entre eux.

​​

Publications associées

 

  • Artigue, M.,  Novotná, J., Grugeon-Allys, B., Horoks, J., Hospesová, A., Moraová, H., Pilet, J., & Žlábková, I. (2017). Comparing the professional lexicons of Czech and French mathematics teachers. In B. Kaur, W.K. Ho, T.L. Toh & B.H. Choy (Eds.), Proceedings of PME 41 (Vol. 2, pp. 113-120). Singapore : PME.

  • Artigue, M., Chevalarias, T., Debertonne-Dassule, F., Grugeon-Allys, B., Horoks, J., & Pilet, J. (2019). Approcher la diversité culturelle dans l’enseignement des mathématiques à travers le filtre du langage professionnel des enseignants. In  M. Abboud (Éd.), Actes du Colloque EMF 2018 (pp. 860-868). Paris : IREM de Paris.

  • Clarke, D. J. (2017). Using cross-cultural comparison to interrogate the logic of classroom research in mathematics education. In B. Kaur, W.K. Ho, T. L Toh, & B. H Choy (Eds.), Proceedings of the 41st Annual Meeting of the International Group for the Psychology of Mathematics Education (Vol. 1, pp. 13-28). Singapore: PME.

  • Mesiti, C., Artigue, M., Hollingsworth, H., Cao, Y. & Clarke, D. J. (Eds.). (2021). Teachers talking about their classrooms: Learning from the professional lexicons of mathematics teachers around the world. London and New York :  Routledge.