Groupe SUP

Recherches sur l'enseignement supérieur

Présentation du groupe

 

La période quinquennale qui s'achève a vu la montée en charge très nette des travaux tournés vers les pratiques pédagogiques des enseignant.e.s-chercheur.e.s. Le parti pris des chercheur.e.s investi.e.s dans ces recherches est de questionner l’idée de « transformation des pratiques pédagogiques » posée comme nécessaire par l’Institution (voir rapport STRANES 2015) et de prendre l’injonction à la transformation comme un levier pour décrire et comprendre les pratiques qui seraient à transformer.

 

Au sein du groupe "enseignement supérieur", nous tentons de poser un regard outillé théoriquement et méthodologiquement sur des pratiques de natures variées (ordinaires, instrumentées, déclarées) pour accéder à une compréhension fine des choix et des motivations des enseignant.e.s-chercheur.e.s. Cette démarche de compréhension prend pour entrée la discipline académique de recherche des enseignant.e.s-chercheur.e.s et se nourrit de la confrontation des disciplines explorées (mathématiques, physique, chimie, géographie) dans une visée comparative. Elle requiert la mobilisation de cadres extra-didactiques (identité professionnelle) et l’affinement des cadres didactiques usuellement mobilisés pour les analyses de pratiques dans l’enseignement primaire et secondaire (double approche ergonomique et didactique des pratiques). Cela conduit à la production de nouveaux outils théoriques d’analyse (de Hosson, et al. 2015, Manrique, et al. 2016, Bridoux, et al., 2016) qui permettent de prendre en charge la spécificité de l’institution considérée (un.e enseignant.e-chercheur.e qui enseigne est un.e chercheur.e qui enseigne, son identité d’enseignant.e est marquée par sa discipline de recherche et par des tensions entre les normes tacites qui pilotent l’activité d’enseignement et les normes individuelles : « ce que je fais n’est pas ce qu’il faudrait faire, mais n’est pas non plus ce que je souhaiterais faire »).


L’objet « pratiques des enseignant.e.s-chercheur.e.s » étant exploré au prisme de plusieurs disciplines, cela permet de dégager des spécificités directement liées aux disciplines considérées et également quelques invariants.

Groupe SUP : équipe

 

  • Nicolas Grenier-Boley, LDAR : co-responsable du groupe

  • Stéphanie Bridoux, LDAR : co-responsable du groupe

  • Cécile de Hosson, LDAR

  • Martine de Vleeschouwer, université de Namur (Belgique)

  • Rita Khanfour-Armalé, LDAR

  • Nathalie Lebrun, LDAR

  • Caroline Leininger-Frézal, LDAR

  • Zoé Mesnil, LDAR

  • Céline Nihoul, université de Mons (Belgique)

Projets financés

 

Trois projets interdisciplinaires s’inscrivent en soutien à nos travaux :

  • le projet « Usage des exemples et des cas » financé par l’Institut des Humanités de Paris qui a donné lieu à une publication collective dans la revue Recherches en Education (Leininger-Frézal, 2016)

  • le projet « évaluer pour accompagner - EVALAC » financé par l’IDEX Sorbonne Paris Cité (2015-2016) qui montre que l’usage d’un instrument en cours magistral est davantage un révélateur d’une pratique existante qu’un transformateur de cette pratique (Cologne & de Hosson, 2016).

  • Le projet "Approcher les pratiques enseignantes instrumentées par Télévoteurs - APREITE" financé par l'université Paris Est-Créteil.

Publications associées

  • Lebrun, N. & de Hosson, C. (2017) . Repérer des conceptions d’étudiants : un pas vers l’enrichissement des connaissances professionnelles didactiques d’enseignants-chercheurs de physique. Recherches en didactique des sciences et des technologies, 15, 59-96.

  • Mesnil, Z., Bridoux, S., de Hosson, C., Grenier-Boley, N., Lebrun, N., (2017). Enseigner les mathématiques, enseigner la physique : l'identité professionnelle des enseignant.e.s-chercheur.e.s au prisme de la discipline académique​, colloque 50 ans de sciences de l'éducation : enjeux, débats et perspectives, 18-20 octobre 2017. France : Caen.

  • Cologne, C., de Hosson, C. (2016). Apport d'un dispositif d'analyse de pratiques enseignantes instrumentées sur le développement professionnel des enseignants du supérieur. Actualité de la Recherche en Éducation et en Formation - AREF, 4-7 juillet 2016, Belgique : Mons.

  • Grenier-Boley, N., Bridoux, S. & Hache, C. (2016). Moments d'exposition des connaissances à l'université : le cas de la notion de limite. In Actes du colloque INDRUM International Network for Didactic Research in University Mathematics, 31 mars – 2 avril 2016 (pp 380-389).

  • de Hosson, C., Décamp, N., Morand, E., & Robert, A. (2015). Approcher l’identité professionnelle d’enseignants universitaires de physique: un levier pour initier des changements de pratiques pédagogiques. Recherches en didactique des Sciences et des technologies, 11, 161–190.

  • Leininger-Frézal, C. (Guest Ed.) (2016). L’usage du cas et de l’exemple dans l’enseignement supérieur : pratiques, apprentissages et rapport aux savoirs. Recherches en Education, 27.

  • Bridoux, S., Hache, C., Grenier-Boley, N., & Robert, A. (2016). Les moments d’exposition des connaissances en mathématiques, analyses et exemples. Annales de Didactique et de Sciences Cognitives, 21, 187–233.